Trouvant plus facile de s’agenouiller que d’entamer une conversation, Nicolas n’envisageait pas faire la rencontre qui changerait sa vie ailleurs que dans un sex-club. C'était, là, le seul terrain de rencontre qu'il ait osé investir lorsqu’il débuta tardivement sa vie intime. S'il avait, au départ, essayé des lieux moins marqués, tels que des bars ou des boites de nuit classiques, mais spécialisés tout de même, cela n'avait, du fait de son isolement et de sa difficulté à aller vers les autres, jamais engendré quoi que ce soit. Il s'était, alors, reporté vers ces lieux où le superflu, pourtant ô combien essentiel, n'était guère de mise et où les rapports, parce que beaucoup plus directs, lui apparaissaient bien plus aisés.
Disponible également avec l'Abonnement Kindle